Quelles différences entre un fer à souder et un pyrograveur ?


Quelles différences entre un fer à souder et un pyrograveur ?

Non, fer à souder et pyrograveur ne sont pas interchangeables ! Bien qu'on le compare souvent, sur la forme, au fer à souder (ou plus justement, au « fer à braser »), le pyrographe ne remplit pas exactement la même fonction. En bref, le fer à souder est un outil de bricolage, tandis que le pyrograveur est un appareil de développement créatif. Cela dit, une confusion subsiste, car les deux outils génèrent une chaleur élevée à travers une pointe. Quelle est donc la différence entre les deux appareils ? Et comment choisir un pyrograveur ? C'est ce que nous allons découvrir dans la suite.

Qu'est-ce qu'un fer à souder et à quoi ça sert ?

Comme son nom le laisse entendre, le fer à souder est un outil qui sert à réaliser des soudures. On l'appelle « fer » car l'élément principal qui le compose est la pièce métallique chauffante qui permet d'assembler les pièces par une brasure. Notons à ce propos que l'appellation « fer à souder » n'est pas appropriée, puisque l'outil sert en réalité à faire des opérations de brasage. L'appellation correcte est donc « fer à braser ». Disons que la force de l'habitude l'a emporté sur la raison, forcément.

Il existe une variante portative de l'appareil : le fer à souder à gaz , qui possède un brûleur alimenté par un réservoir de gaz pour chauffer la panne. Aujourd'hui, le fer à braser, ou fer à souder si vous préférez, est couramment utilisé dans le domaine du montage de composants électroniques.

Pourquoi confond-on fer à souder et pyrograveur ?

Simplement parce que le fer à souder portatif à gaz peut être utilisé pour réaliser des travaux de pyrogravure, notamment lorsqu'il est livré avec des accessoires spéciaux pour pyrogravure. Cela dit, ce type d'appareil n'est pas aussi précis ou ergonomique qu'un pyrograveur spécialement dédié à cet effet. Inversement, certains pyrograveurs sont équipés d'embouts qui permettent de les utiliser comme des fers à souder. Là aussi, la même règle s'applique : ils ne font pas aussi bien le travail qu'un fer à souder, à de rares exceptions près.

Pyrograveur : un outil pour créatifs et amateurs de DIY

Le pyrograveur est spécialement conçu pour être un appareil de développement créatif, raison pour laquelle les modèles avancés sont vendus avec plusieurs embouts en laiton interchangeables, qui permettent de dessiner des lignes fines ou d'autres plus épaisses, en plus de divers effets fantaisies au niveau de la forme, de la taille et de la géométrie des dessins. Bien que certains fers à souder soient également livrés avec des accessoires pour pyrogravure, ceux-ci ne sont pas aussi précis pour le dessin.

Le fer à souder, pour sa part, sert quasi exclusivement aux travaux pour l'électronique de précision, notamment pour des supports spécifiques comme les circuits imprimés par exemple. Ces derniers sont certes fragiles, mais ne nécessitent pas beaucoup de précision, d'où la largeur relativement importante des pointes des fers à souder. Ces pointes sont également plus rondes, et donc moins précises dans leur tracé que les pointes d'un pyrograveur. Cela dit, le fer à braser peut avoir une utilité dans les loisirs créatifs, notamment en modélisme, ou pour l'assemblage de modèles réduits de trains ou d'avion par exemple.

Pyrograveur et fer à souder : les différences plus en détail

Il est possible de différencier un pyrograveur d'un fer à souder simplement au niveau de l'apparence. Généralement, les pyrograveurs bénéficient d'un design plus ludique et plus coloré. Leur prise en main est également plus agréable, contrairement aux fers à souder, moins portés sur l'ergonomie et plus axés sur l'efficacité.

Au-delà de l'apparence, le pyrograveur est souvent moins puissant qu'un fer à souder. La raison est très simple : le pyrographe n'a pas besoin de la même puissance qu'un fer à souder pour marquer les supports en cuir ou en bois. De plus, une chaleur trop importante risquerait d'abîmer ces matériaux. A l'inverse, un fer à souder doit être capable de monter à des températures élevées, car sa principale fonction est de chauffer rapidement et précisément le métal. Résultat : l'outil ne fait pas vraiment dans la finesse et la subtilité, mais plutôt dans la puissance, comme tout outil de bricolage qui se respecte.

Nous vous le disions, il est parfois possible de faire de la pyrogravure avec un fer à souder, mais le rendu sera beaucoup moins agréable visuellement qu'avec un pyrograveur. Le fer à braser est aussi peu pratique en dessin, notamment en raison de sa prise en main difficile et son ergonomie assez mal adaptée à cette utilisation. Autre point à retenir : le fer chauffe assez vite et assez fort, ce qui va certainement abîmer le matériau, sauf s'il dispose d'un réglage de température. En bref, si le fer à souder ne descend pas en dessous de 500 °C, il n'est pas conseillé de l'utiliser en pyrogravure.

Le pyrograveur peut également être utilisé comme fer à souder, mais seulement quand il dispose d'un embout adapté, spécialement conçu pour les travaux de soudure. Cela dit, même dans ce cas, il est fortement déconseillé d'utiliser votre pyrograveur comme fer à braser. En plus d'être peu efficace, il risque d'être abîmé au niveau des embouts de pyrogravure.

Comment choisir votre pyrograveur ?

Pour choisir votre pyrograveur, vous allez devoir prendre en compte plusieurs paramètres tels que la puissance de l'appareil, son ergonomie, les réglages et plus particulièrement les réglages multiples de température, et évidemment le prix. Vous devrez également tenir compte de votre niveau en pyrogravure. Si vous êtes débutant, nul besoin d'investir dans un pyrograveur professionnel. Un modèle de base suffit amplement à vous exercer sur du bois de palette, par exemple. Vous pourrez vous offrir un modèle plus sophistiqué quand vous gagnerez en expérience.

Comment bien choisir ? Fer à souder ou pyrograveur ?