Le pyrograveur, son fonctionnement et utilisation


Le pyrograveur, outil similaire au fer à souder, permet de dessiner sur un matériau en brûlant leur surface. Dans ce guide, nous expliquons de manière simple son fonctionnement, ainsi que la façon de l'utiliser. Découvrez en détail ce qu'est la pyrogravure, les supports compatibles et tous les accessoires utiles.

Comment fonctionne un pyrograveur ?-1

La composition d'un pyrograveur

Le pyrograveur est dérivé du fer à souder ou fer à braser. Sa composition est exactement la même, mais son utilisation est différente. Il est composé de :

  • une panne en métal qui conduit la chaleur ;
  • une résistance électrique ;
  • une poignée isolante (électrique et thermique) ;
  • un embout ou pointe interchangeable (spécifique au pyrograveur).

Le premier pyrograveur inventé par Manuel Périer utilisait le principe du cautérisateur employé en médecine à l'époque pour détruire des cellules ou stopper une hémorragie. Il a évolué avec le temps jusqu'à intégrer des fonctionnalités faisant évoluer les possibilités d'utilisation.

La panne peut être de différentes matières - généralement en métal, car plus résistante dans le temps, elle peut être en cuivre pour les pyrograveurs d'entrée de gamme, ou bien de cuivre électrolytique massif recouvert de fer, nickel et chrome - et des embouts de différentes tailles suivant les tâches à réaliser : en pointe, en biseau, plate, simple ou double. Une résistante est alimentée en électricité ou gaz pour la faire monter en température. La panne est reliée à la résistante électrique qui chauffe tant qu'elle est fournie. Le siècle dernier, le pyrograveur étant vendu avec une pierre ammoniacale pour décaper la panne. Il existe différents embouts généralement en laiton suivant les formes que l'on souhaite réaliser.

L'utilisation d'un pyrograveur

L'art de la pyrogravure réside à  brûler une surface pour y graver un dessin. Le pyrograveur peut-être utilisé sur différents supports (bois, principalement, cuir, liège, verre, bouteille, vase, assiette) et marque à chaud pour laisser une trace. La variation de la chaleur permet un marquage plus ou moins profond et intense, permettant de jouer sur les tonalités et donner du relief au dessin.

Il est important de savoir tenir un pyrograveur pour une maitrise et un résultat artistique, à savoir le manche comme un stylo entre le pouce et l'index. Suivant le type de matériau, elle doit être préparée au préalable, le bois doit être poncé à l'aide d'un papier abrasif pour éliminer tous les vernis, le cuir n'a pas besoin de préparation. Il est conseillé de mettre les embouts avant de brancher le fer pour ne pas se brûler. Pour votre sécurité, un support en métal ou plastique est fourni pour faire reposer le pyrograveur pendant l'utilisation ou pour lorsqu'il refroidit.

Réglage de la température

Pour démarrer, dessiner au crayon un motif ou utiliser un papier-calque ou papier carbone. Vous pouvez aussi projeter des images directement sur le matériau et repasser sur les traits. Une fois le pyrograveur chaud, faites un test en vérifiant la température sur un échantillon. Si le bois ne marque pas, augmenter légèrement la température, et au contraire, si le bois fonce vite et fume, diminuer la température.

Les bois les plus utilisés sont le bouleau, le tilleul, le pin, le noyer et l'acajou, ceux ayant une couleur claire offre un contraste plus intéressant laissant apparaitre plus de détails. Les hautes températures sont utilisées pour creuser le bois ou pour la gravure, tandis que les températures plus basses sont faites pour lisser ou modeler.

Obtention de traits réguliers

Pour obtenir des traits réguliers, le principe est le même que pour la peinture, avoir un trait continu et une pression égale du début à la fin. L'alternative est de faire une première passe du motif ou de l'image avec un trait léger, ou bien même au crayon ou stylo, c'est-à -dire sans pression et à faible température. Si vous commettez une erreur, elle sera facile à rattraper en ponçant la surface et en repassant. De manière générale, ne pas appliquer de forte pression pour pouvoir jouer sur le contraste, aussi, à forte pression la pointe s'use plus rapidement.

Les finitions

Vous pouvez utiliser des vernis pour protéger vos dessins, mais aussi peindre à l'aide d'encres ou de patines. Une technique utilisée est le brossage à sec qui consiste à utiliser de la peinture presque sèche et à la brosser sur la surface. Les détails sont plus nets et font ressortir le motif et relief.

Les caractéristiques techniques d'un pyrograveur

La principale caractéristique d'un pyrograveur est sa température qui peut varier de 150 à 650 degrés Celsius. Les modèles à bas prix n'ont pas de variateur de température, tandis qu'un modèle professionnel peut s'adapter. Le variateur de température est important, car elle est différente suivant le support, par exemple 300 °C pour le tilleul et 500 °C pour le buis.

Une autre caractéristique importante est la puissance, suivant le prix les pyrograveurs ont des puissances de 30 à 50 W, une puissance de 60 W est un standard pour les pyrograveurs professionnels. La puissance permet de chauffer rapidement la panne et donc de réduire le temps d'attente qui est idéalement de trois minutes.

Suivant le type d'appareil, certains ont deux embouts, permettant d'utiliser deux formes différentes l'une après l'autre sans attendre que le fer soit froid.

Il existe aussi des pyrograveurs non électriques, mais fonctionnant au gaz butane. La recharge est située dans le manche et permet une utilisation sans fil, soit plus libre. 

Comment fonctionne un pyrograveur ?-2

Les accessoires du pyrograveur

Outre le fait que chaque appareil soit différent grâce à ses propres caractéristiques, il y a toute une panoplie de pointes et choix de pièces sous forme de kit suivant les surfaces et les formes que l'on souhaite obtenir. Pour le cuir, il est préférable d'utiliser des pointes en carbure pour le cuir et des pointes en diamant pour le travail des pièces en verre.

Il existe des embouts et pointes ovales, pointues, rondes, à motif, plus ou moins arrondies, en biseau avec des largeurs multiples pour varier les traits et les effets : rayures, ombres, points. Le pochoir est très utilisé pour guider les traits, ainsi que tous les outils graphiques comme la règlecompas, etc. 

Les constructeurs d'outillage proposent un choix important d'accessoires et d'outils. Vous pouvez aussi en fabriquer vous-même, et consulter les sites DIY comme Pinterest.

Les précautions d'utilisation

Voici quelques règles de sécurité à respecter :

  • éloigner tous les objets inflammables ;
  • attendre que les pointes soient froides avant de les toucher pour les changer ;
  • nettoyer régulièrement les pointes avec une brosse en laiton ;
  • aérer la pièce de travail ;
  • porter un masque si vous travaillez sur cuir pendant de longues heures.

Veillez à respecter ces conseils, les pyrograveurs peuvent chauffer jusqu'à 500 °C et causer des brûlures profondes.

Ces pages devraient vous intéresser :

Pyrogravure Comment ça marche ?